Visite des représentants de la Banque Mondiale auprès du Ministre des Ressources Halieutiques et de la Pêche

Les représentants de la Banque Mondiale qui gère le Projet SWIOFish2 ont effectué une visite de travail auprès du Ministre des Ressources Halieutiques et de la Pêche, Augustin ANDRIAMANANORO, ce lundi 3 décembre 2018 à Ampandrianomby. La délégation a été conduite par Julien Million et le représentant résident par intérim RABESON Helena. Elle était composée du Coordinateur National du projet, RANDRIA Nirina Gervais ; du Responsable Composante 2, RANDRIANASOLO Tojo Christian et du Responsable Composante 3 ANDRIAMIHAMINA Lilas, le spécialiste en gestion de ressources naturelles Eric Redd. L’objet de la visite était axé sur le bilan du projet pour l’année 2018, ainsi que les perspectives de travail pour l’année 2019.

Le Ministre a souhaité la bienvenue à la délégation de la Banque Mondiale pour cette seconde visite. Il espère que le passage des représentants de la Banque dans le pays serait fructueux pour l’avancée du projet. D’ailleurs, le Ministre insiste sur la réalisation d’infrastructures d’importance majeure avant la fin de l’année. Le but étant d’aller de l’avant au profit des principaux bénéficiaires que sont les petits pêcheurs et le peuple, à l’approche de la fin de l’année.

Lors de sa prise de parole, le Chef de délégation de la Banque Mondiale a montré son satisfecit par rapport à l’avancée du projet grâce au dynamisme de l’actuel Ministre. Il espère obtenir des résultats palpables lors de la prochaine mission au mois de mars de l’année prochaine. Mais au vue de la situation actuelle, il garde espoir que le projet va évoluer de façon soutenu et certain. Ceci étant, il a souligné la nécessité de mettre en place un plan de pérennisation et de gestion des infrastructures réalisées.

Profitant de la rencontre, la délégation de la Banque Mondiale a manifesté son inquiétude par rapport au MOU (Memorundum Of Understanding) signé entre l’AMDP (Agence Malagasy de Développement Economique et de Promotion des Entreprises) et le Consortium Taihe Century Investments Developments Co. Ltd, d’un montant de 2,7 milliards USD, en marge du 7e Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC 2018), dont les fameux 330 navires. Le Ministre des Ressources Halieutiques et de la Pêche a affiché clairement sa position. « Mon objectif est promouvoir une économie bleue durable. Une économie bleue durable ne va pas autoriser 330 navires à racler les fonds de l’océan malgache. Nous sommes ici pour gérer des ressources certes renouvelables mais pas intarissables. Je m’y oppose de toutes mes forces », a affirmé le Ministre.

Le développement de Madagascar passe nécessairement par l’économie bleue. Et la Grande Ile peut se relever grâce à son potentiel maritime et les ressources halieutiques qu’elle possède. Pour y parvenir, il faut maintenir le cap et conjuguer les efforts de tous les acteurs au profit de la génération présente et future.

Plus d'actualités