Atelier national sur la collecte et la manipulation des statistiques sur la pêche et les ressources halieutiques

Le Ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche dirigé par Augustin Andriamananoro, en collaboration avec le projet SWIOFish2, sous la houlette de son coordinateur national Randria Nirina Gervais, a organisé un atelier national à l’hôtel restaurant Escale de la plage Majunga du 06 au 10 août 2018 sur la « Collecte et la manipulation des statistiques sur la pêche et les ressources halieutiques ». Les panélistes, au nombre de 40 dont 27 issus des circonscriptions régionales et 13 de directions régionales des ressources halieutiques et de la pêche, ont bénéficié d’une formation de haut niveau et moderne pendant ces 5 jours.

Le vendredi 10 août 2018, le Ministre des Ressources Halieutiques et de la Pêche Augustin Andriamananoro a procédé à la cérémonie de clôture de l’atelier. Lors de son allocution, il a affirmé que « dans le secteur de la pêche et des ressources halieutiques, les données statistiques tiennent une place importante. Elles permettent aux responsables étatiques de faire une véritable analyse stratégique, ils nous permettent d’anticiper certaines situations et de prendre une décision idoines ». A cet effet, la véracité des chiffres collectés et enregistrés dans la base de données constitue le premier pas de la réussite de la démarche. Le ministre des ressources halieutiques et de la pêche a prévenu les panélistes du danger de la fausse information en matière statistique. Il a averti « de ne pas jouer avec les chiffres juste pour faire acte de présence », tout en espérant que « ces 5 jours de formation permettront aux panélistes d’effectuer un changement de comportement au quotidien dans l’accomplissement de leurs missions ».

Le coordinateur national du projet SWIOFish2, Randria Nirina Gervais, a expliqué que « le but principal de cet atelier est de collecter des données fiables sur les ressources halieutiques et la pêche pour que l’on puisse les diffuser à toutes personnes ou toutes entités intéressées ». « Les collectes et manipulations des données se feront par des procédés modernes pour que Madagascar se trouve au même niveau d’égalité par rapport aux autres pays de la sous région ».

Suite à cet atelier de haut niveau, les panélistes organiseront des transferts de compétences au niveau de leurs circonscriptions respectives et débuteront les collectes de données. Des collectes et manipulations de données statistiques qui permettront de mesurer les changements ainsi que les évolutions dans le secteur de la pêche et des ressources halieutiques. En tout état de cause, les données statistiques collectées et gérées dans une base de données seront accessibles au niveau national, régional et mondial.


Plus d'actualités