Journées nationales de langouste

Le jeudi 06 et vendredi 07 juillet 2017 étaient consacrées « Journées Nationales de Langouste ». Elles furent célébrées à Taolagnaro et la cérémonie de lancement s’est tenue à l’Hôtel « La Terrasse »  en présence de plusieurs hautes personnalités dont des Sénateurs et Députés de Madagascar de la Région d4anosy, du Préfet de Taolagnaro, des Chefs de Région d’Anosy et d’Androy, du Staff du MRHP conduit par le DGRHP, des Maires de Taolagnaro, Ambovombe et Analapatsy, des Directeurs Généraux des sociétés d’exploitation de langouste, des Directeurs et Représentants de différentes institutions Economie et Plan, APMF, QMM, FRDA, PIC, AROPA, Aquatic Service, ONGs, Partenaires Techniques et Financiers, bref toutes les parties prenantes du secteur halieutique en particulier ceux concernées directement ou indirectement par la filière langouste.

Monsieur GILBERT François, Ministre des Ressources Halieutiques et de la Pêche, représentant le pouvoir actuel et le Gouvernement, dans son allocution d’ouverture, après avoir salué et souhaité le bienvenu aux participants, a souligné l’importance de la filière langouste dans le développement économique et social de Madagascar. Il a relaté qu’en 2016, la production langoustière est de 325 tonne dont 60% c’est à dire 195 tonnes proviennent des 2 Régions Androy et Anosy. En plus, la langouste occupe le 3ème rang des exportations des produits halieutiques et les 3% des exportations totales de Madagascar. Le marché est encore vaste et les demandes ne cessent de croître dans le monde, dixit Monsieur le Ministre. La filière fait vivre 25 000 personnes et contribue à l’amélioration de la qualité nutritionnelle de la population côtière.

Quatre événements majeurs ont marqué l’exploitation langoustière depuis 1999 :

Primo, il y avait eu l’ « Atelier sur la recherche du mode de gestion de la pêche à la langouste » sous l’égide du Ministère en charge de la Pêche et la collaboration de la FAO ;

Secundo, l’ « Atelier sur l’exploitation rationnelle et durable de la langouste » avec la mise en vigueur de la période de fermeture de pêche et la délimitation de la taille minimale exploitable en 2003;

Tertio, en 2004, la présentation des résultats de recherche sur la langouste dans la Région de l’Androy, dans le sud-est et Taolagnaro avec l’appui financier de la FAO ;

Quarto, la mise en place de l’URL (Unité de Recherche Langoustière) en 2012 et qui témoigne la volonté du Ministère de tutelle de prendre en main le développement de la filière.

Le Ministre des Ressources Halieutiques et de la Pêche d’insister par la suite que le pouvoir actuel et le Gouvernement continuent de renforcer les efforts entrepris dans le but de développer, d’améliorer toutes les filières halieutiques y compris celle de la langouste. L’exploitation et l’environnement du travail, la valorisation de la production et l’amélioration du marché tant intérieur qu’extérieur, l’augmentation du revenu et l’amélioration des conditions de vies des acteurs, tout ceci figure parmi  les priorités du MRHP avec toutes les parties prenantes dans la concrétisation du développement durable de la filière langoustière.

L’organisation de ces journées de langoustes comme plate-forme de rencontre est ainsi justifiée afin que tous les participants puissent s’échanger des informations, puiser et forger de nouvelle vision pour améliorer le mode d’exploitation, de conservation ; de vente des langoustes. Outre la tenue d’un Atelier où différentes présentations sur la situation actuelle de la filière et les perspectives d’avenir ont pu être débattues, il y aura en outre des descentes sur terrain à Libanona et Analapatsy pour voir directement les réalités des exploitants. Des remises de dons ont ponctuées les séances de visite (voir le tableau ci-après)

Propos recueillis par ARR/SIE